Qu'est ce qu'on mange ?

 

à table

Savez vous vraiment ce que mange votre cheval ?


Ok du foin et une ration de 3 litres 2 fois par jour. Oui mais encore ?
Quel foin ? Montagne ? Crau ? 1er coupe ou 2e Coupe ?
Et combien ? 2 fois par jour, à volonté, 2 ou 3 plis ? Oui d'accord mais en Kg ?
Et la ration ? C'est quoi donc qu'il y a dedans ? Des granulés ? Du floconné ? De l'orge complète, germée, aplatie ou floconnée ?

 

 

 

Si je vous dis à midi j'ai mangé des fruits et des légumes ça peut être tarte aux fraises chantilly après double portion de frites ou haricots verts vapeur et une pomme !

Alors dans cette ration : Combien de glucides (et lesquels), de lipides, de protéines ?
Et les minéraux ? On en parle des minéraux ?

No Stress, la grande majorité des propriétaires de chevaux ne nourrissent pas eux même et font confiance au gestionnaire de la pension. Et du coup ils n'ont aucune idée de ce que mange vraiment leur dadou chéri, tant qu'il est gras comme un loukoum, pardon beau comme un camion tout va bien... Ou pas!

Nourrir un cheval c'est d'abord lui apporter ce dont il a besoin en fonction de son travail, de sa morphologie et de ses conditions de vie.

Mais encore faut il savoir de quoi on parle ! Les aliments industriels sont élaborés par des spécialistes qui se basent sur les tables de l'INRA. Les nutritionnistes humains vous parlent de calories, pour les chevaux on parle en UFC.
On va donc trouver de jolis tableaux avec plein de chiffres qui donneront le nombre d'UFC à donner à cheval de X Kg, qui travaille un peu, beaucoup ou énormément..
Par exemple, un cheval de 550 kg au travail léger aura besoin de 7,8 UFC par jour, et seulement 4,5 UFC/jour pour un cheval au repos.
Mais on parle de quoi exactement comme travail?

Que ceux qui pensent que leur fidèle destrier travaille de façon intense lèvent la main…

Alors remettons les choses au clair : travail léger pour l'INRA c'est un cheval qui travaille 1 à 2h par jour tous les jours à un niveau galop 7 (non non la petite longe et la promenade d’échauffement ça ne compte pas).
Bon alors on descend à travail « très léger » ? là on parle de 1 à 2h par jour tous les jours niveau galop 4.

Et oui, le cheval qui est monté 45min, avec une longe dans la semaine et une ou 2 balades au pas avec les copines, c'est un cheval de loisir au repos, bon OK à l'entretien c'est plus politiquement correct.

Voilà, voilà… Nos merveilleux athlètes équins sont entre repos et travail très léger.

Oupssss, y a moins de mains en l'air d'un coup !!!

 

Donc, revenons à notre table, un cheval de 550kg (joli selle français musclé de 1m65-1m70) aura besoin de 4,5-5 UFC par jour. Avec 12 kg de foin de montagne, il a 4,8 UFC jour, il a tout ce qu'il faut !!!

bouffe 3

Mais a t il vraiment 12 kg de foin ? Qui a une balance ?

Peut-on compenser moins de foin par plus de concentré ?

Les céréales / concentrés ne se digèrent pas de la même manière que le foin.
Donner des lipides (huile et aliments riches en lipides...) ou des protéines (luzerne, Crau 2e coupe, aliments riches en protéine ...) c'est charger l'organisme en déchets à évacuer (Non on ne draine pas pour se donner bonne conscience, on efface pas une bêtise par une autre: voir mon article "alors on draine? ").

Pensez y quand vous donnez un aliment tout prêt sans amidon : si il n'y a pas d'amidon, c'est que l'apport se fait par les lipides et/ou les proteines.

La mode du « sans céréales / sans amidon » a aussi engendré la mode de la pulpe de betterave : c'est une catastrophe déminéralisante et une absurdité pour ceux qui cherchent une alimentation naturelle.

 

Il y a des contraintes incontournables pour élaborer la ration d'un cheval : % du foin dans la ration, apport de MS, rapport Ca/P, rapport MADC/UFC, apport en amidon etc …

Bien sur tout le monde, ou presque sait qu'un cheval mange 15h par jour dans la nature, mais sur la Cote d'Azur on est pas dans la nature ! Alors on compense.

bouffe 2

Savez vous qu'un cheval doit mastiquer minimum 6 heures par jour ? C'est long 6h et c'est vraiment le minimum !!!

Mais alors les écuries qui donnent 2 petits plis de foin et 3 de céréales par jour ça fait pas 6h me direz vous ?
Ben non, si la mastication arrive 4h dans la journée c'est le bout du monde.

J'entends déjà l'argument imparable : « ils ont leur UFC, et ils voient le dentiste tous les ans ! Ils sont beaux ».

OK ils sont peut être « beaux » dehors, mais dedans ? L'estomac et ses ulcères, le Foie surchargé c'est lui qui gère la distribution de l'énergie et aussi la qualité de la corne, les Reins fatigués qui bloquent les lombaires ?

Et il y a la taille de l'estomac, le fonctionnement du système digestif, la sécrétion pancréatique limitée... tout ceci limite l'apport possible de concentrés (céréales, pelets, floconnés et autres granulés; avec ou sans céréales) par jour.

Et je vous ai pas encore expliqué qu'on pouvait faire maigrir un cheval en augmentant sa ration ou grossir un autre en la baissant (si si dans cet ordre!).

 

Et avec tout ça je vous ai pas non plus parlé des minéraux…

Du rapport Ca/Ph catastrophique avec le foin de Crau, encore pire avec la pulpe de betterave.

Ces 2 minéraux sont très liés, complémentaires et antagonistes, leur symbolique est très parlante sur notre société si paradoxale, mais surtout un apport déséquilibré accentura l'arthrose.

 

Et les oligos éléments alors ?

Savez vous comment choisir un CMV ? Et d'abord, savez vous ce qu'est un CMV ? Et puis ça sert à quoi ces trucs ?

Mais surtout savez vous qu'il n'existe aucune étude définissant les besoins en oligos éléments pour les chevaux ?

Les oligos éléments sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme, en particulier pour la synthèse des vitamines et des acides aminés.

Les minéraux fonctionnent en couple, avec une symbolique particulière qui permet de comprendre certaines carences, ou plutôt certains problèmes d'assimilation.
En ce moment sur le net, certains font une psychose autour de l'apport du Fer. C'est rigolo de constater que ce sont les mêmes qui ont viré le Fer des pieds et de la bouche de leur chevaux.
Tout un symbole le Fer...

bouffe 5On se fait une bouffe et on en parle ?

Je vous propose un atelier pour tout vous expliquer. La synthèse d'une approche naturelle et du savoir scientifique.

Pendant une journée, je vous expliquerai comment lire une étiquette, quels sont les modes d'apport de l’énergie, des besoins énergétiques d'un cheval en fonction de son (non)-travail, de la flore intestinale, des CMV de synthèse ou végétaux, de la symbolique des minéraux, du foin, des céréales et de l'amidon …

C'est une journée très dense, pour ceux qui ont leur chevaux chez eux, mais aussi pour ceux dont les chevaux sont en pension.

Retrouvez les dates dans l'onglet "stages et ateliers"